Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Bulletin

Que signifie le Partenariat nord-américain en matière de climat, d’énergie propre et d’environnement pour l’Ouest du Canada?

Fasken
Temps de lecture 5 minutes
S'inscrire

Bulletin Énergie

Le 29 juin 2016, le premier ministre Justin Trudeau, le président Barack Obama et le président Enrique Peña Nieto ont annoncé leur engagement conjoint envers une économie nord-américaine concurrentielle, durable et à faibles émissions de carbone par la mise en place d’un « partenariat nord‑américain en matière de climat, d’énergie propre et d’environnement. Nous serons ainsi résolument engagés sur la voie qui nous mènera vers un avenir durable ».

Le Partenariat vise à tabler sur les engagements pris par les parties en vertu de l’Accord de Paris et reconnaît que « nos économies sont fortement intégré[e]s, ce qui offre une occasion extraordinaire de favoriser la progression de notre transition vers une économie de l’énergie propre ».

Les leaders se sont engagés à s’efforcer d’atteindre un objectif nord-américain commun de 50 % de production d’énergie propre d’ici 2025, à partir du développement et du déploiement d’énergie renouvelable, d’innovation en matière d’énergie propre et d’efficacité énergétique. Parmi les mesures envisagées pour atteindre cet objectif, il y a lieu de souligner les suivantes : faire avancer le développement et le déploiement de l’énergie propre, collaborer dans le cadre de projets transfrontaliers de transport d’énergie, réaliser une étude conjointe sur les possibilités et incidences de l’intégration au réseau d’électricité nord-américain de plus d’énergie renouvelable, partager des renseignements sur les infrastructures transfrontalières et les sources d’énergie renouvelable, accroître la coopération sur la fiabilité électrique pour augmenter la sécurité et la résilience d’un réseau électrique nord-américain de plus en plus intégré et appuyer l’adoption de la norme volontaire de gestion énergétique de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) 50001, qui favorise l’élaboration de systèmes de gestion énergétique dans tous les secteurs.

En plus de l’énergie renouvelable, l’énergie nucléaire ainsi que le captage et le stockage de carbone font partie des technologies considérées aux fins de l’atteinte de l’objectif de 50 % de production d’énergie propre. Le Canada dépasse déjà cet objectif, notamment grâce à ses projets hydroélectriques de grande envergure. Toutefois, la mention précise dans la déclaration des leaders vise « les mesures prises par le Canada pour accroître le recours aux sources renouvelables, notamment les sources d’hydroélectricité ». Ceci s’inscrit dans la foulée de plusieurs rapports publiés récemment, notamment le rapport de juin 2016 du Centre for Natural Resources Policy de la Canada West Foundation intitulé « Power Up: The Hydro Option » (disponible en anglais seulement) et le rapport de janvier 2016 du Canadian Energy Research Institute intitulé « An Assessment of Hydroelectric Power Options to Satisfy Oil Sands Electricity Demand » (PDF, disponible en anglais seulement) . Ces rapports préconisent le recours à l’hydroélectricité en Alberta pour la production des sables bitumineux.

En plus de l’engagement pris par le Partenariat de faire progresser l’énergie propre et la sécurité énergétique, les éléments suivants sont dignes de mention :

  • réduire les émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz de 40 à 45 % d’ici 2025;
  • promouvoir les moyens de transport propres et efficaces, le tout assorti d’engagements dans les secteurs de l’automobile, de l’aviation et du transport maritime;
  • protéger la nature et faire avancer la science, notamment en collaborant avec les collectivités autochtones et locales et leurs dirigeants afin de favoriser l’intégration des connaissances traditionnelles et d’une démarche sexospécifique dans le processus décisionnel;
  • être un chef de file mondial dans la lutte contre le changement climatique, notamment par la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Pour pouvoir respecter leurs engagements, les parties ont adopté un Plan d’action connexe qui énonce les diverses activités que les trois pays doivent réaliser afin de donner suite à ces initiatives. Il sera intéressant de constater le rôle que jouera la croissance de la production d’énergie hydroélectrique dans le cadre des efforts déployés par le Canada pour respecter ces engagements, particulièrement en Alberta où les promoteurs d’énergie renouvelable et les participants au marché de l’électricité attendent la publication des plans du gouvernement de l’Alberta dans le cadre de son programme intitulé Renewable Electricity Program (REP)(disponible en anglais seulement), après la réception de recommandations de la part de l’organisme Alberta Electric System Operator à la fin du mois de mai 2016. Le premier concours dans le cadre du programme REP est prévu au cours du quatrième trimestre de 2016.

    Abonnement

    Recevez des mises à jour de notre équipe

    S'inscrire