Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Ressource

InHouse View 2018 - Riding the winds of change

Fasken
Temps de lecture 2 minutes

Fasken fait équipe avec Canadian Lawyer dans le cadre de la publication InHouse View 2018

Fasken et le magazine Canadian Lawyer présentent la série d’éditoriaux intitulée InHouse View 2018 - Riding the winds of change (disponible uniquement en anglais) faisant état des points de vue de juristes chefs de file au Canada.

Riding the winds of change est un éditorial multimédia en quatre parties, rédigé par Jennifer Brown, rédactrice en chef de la publication Canadian Lawyer InHouse, comprenant du contenu imprimé et vidéo. Les directeurs juridiques qui y sont en vedette proviennent de diverses industries à l’échelle du Canada et partagent des points de vue intéressants avec la communauté canadienne des conseillers juridiques en entreprise.

  1. Demandes réglementaires – Martha Binks, responsable des affaires juridiques, directrice des services juridiques et secrétaire adjointe d’Allstate du Canada, compagnie d’assurance
  2. Défis en matière de croissance et de propriété intellectuelle – David Felicissimo, responsable des affaires juridiques chez Valnet
  3. Cybersécurité et protection des données des clients – Nicola-Jane McNeill, vice-présidente principale et responsable des affaires juridiques chez Impark
  4. Secteur pétrolier et transparence en matière de questions environnementales – Grant Bordridge, vice-président principal, conseiller et responsable des affaires juridiques chez MEG Energy

 

 

Au sujet de Canadian Lawyer InHouse

 

Canadian Lawyer InHouse fait partie des publications de la famille Canadian Lawyer. Il a été le premier magazine à viser les conseillers juridiques et les dirigeants d’entreprises. Le magazine explore régulièrement les questions liées à la conformité réglementaire, à la gestion des risques, aux préoccupations en matière de travail et d’emploi, au litige et à la gestion des dépenses juridiques. Il couvre également les questions liées au perfectionnement professionnel et à la gestion des services juridiques.