Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Bulletins

Plus qu'un simple nom

Fasken
Temps de lecture 4 minutes

Bulletin Sciences de la vie

En décembre 2011, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a rapporté au moins une blessure grave à la suite de la délivrance d'un médicament topique pour le traitement des verrues, le Durasal (26 % d'acide salicylique), à un patient qui avait plutôt besoin d'un corticostéroïde topique, le Durezol, après avoir subi une chirurgie de l'œil. Avant cet incident, la FDA avait émis un avis indiquant que plusieurs autres cas de confusion entre le Durezol et le Durasal avaient été signalés.

Des occurrences de substitution de médicaments en raison de leur aspect ou de leur nom semblables sont également rapportées au Canada. Par exemple, en novembre 2011, Santé Canada a diffusé un avis au sujet de la confusion possible entre le Pradax, un anticoagulant, et le Plavix, un médicament qui empêche les plaquettes sanguines de s'agglutiner. Pour la seule année de 2011, cinq instances de confusion entre ces deux produits ont été rapportées au Canada, dont au moins une a causé préjudice au patient.

En plus du préjudice potentiel aux patients découlant d'erreurs médicamenteuses associées à la ressemblance de nom de deux médicaments d'ordonnance, les cas de confusion entre les noms de médicaments peuvent entraîner d'importances répercussions pour les fabricants de médicaments, comme la suspension des ventes de leurs produits par Santé Canada, des reports de l'approbation de leurs présentations de médicaments, et des coûts potentiellement élevés pour trouver un nouveau nom à leur produit médicamenteux (comme les coûts de ré-étiquetage et de ré-emballage).

En vue d'atténuer les problèmes pouvant découler de la confusion entre les noms de médicaments d'ordonnance, dont les erreurs médicamenteuses, Santé Canada a préparé des lignes directrices sur les noms de médicaments. En voici un extrait :

  1. les noms de marque de médicaments ne devraient comporter qu'un seul terme, et les qualificatifs en lettres ou en chiffres devraient être évités;
  2. les marques nominatives et les noms génériques pour les médicaments qui contiennent des ingrédients médicamenteux différents devraient être facilement différentiables;
  3. les fabricants de médicaments devraient accorder un soin particulier à l'ajout  d'un préfixe ou d'un suffixe pour modifier le nom d'un autre médicament dans le but d'indiquer l'élargissement d'une gamme de produits. À ce chapitre, les promoteurs devront être disposés à prouver à Santé Canada qu'il est peu probable que le nom proposé entraîne des problèmes en matière d'innocuité ou d'efficacité.

Les fabricants de médicaments devraient prendre bonne note des suggestions de Santé Canada pour éviter les complications qui pourraient survenir avant et après la mise en marché de leurs produits.

    Abonnement

    Recevez des mises à jour de notre équipe

    Soumettre