Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
L'espace RH | Bulletin

Mener des enquêtes sur les accidents évités de justesse pour réduire les risques d’accidents | L'Espace RH

Fasken
Temps de lecture 5 minutes

Bulletin Travail, emploi et droits de la personne

La majorité des employeurs ont en place une procédure pour effectuer une enquête lorsqu'un accident se produit dans le milieu de travail. La procédure établit les rôles des personnes participant à l'enquête et prévoit quels formulaires pertinents doivent être complétés. Le respect de la procédure devrait mener à une détermination de la cause première et des causes directes de l'accident, ainsi que des mesures correctives appropriées et nécessaires pour prévenir une récurrence. 

Cependant, les accidents évités de justesse sont moins susceptibles de faire l'objet d'une enquête, ou même d'être rapportés, notamment en raison de la culture du milieu de travail ou parce qu'ils ne sont pas perçus comme étant importants. Tout comme les douleurs à la poitrine sont un signe qu'une personne pourrait souffrir d'une condition médicale sérieuse, un accident évité de justesse dans le milieu de travail pourrait indiquer que quelque chose ne fonctionne pas, ce qui pourrait ultimement mener à un incident plus grave.

Les accidents et leurs causes font l'objet d'études depuis 1919.  À titre d'exemple, l'une des premières théories développées, soit celle de la « prédisposition aux accidents », suggère que les accidents se produisent parce que certains types de gens y sont prédisposés. En 1931, un chercheur a déterminé que pour chaque blessure majeure, vingt-neuf blessures mineures et trois cents accidents évités de justesse s'étaient produits. En 1969, Frank E. Bird Jr., directeur des Services de génie pour la société Insurance Co of America, a analysé environ 1,8 million d'accidents survenus dans vingt-et-une industries différentes. Il a déterminé qu'il y avait six cents accidents évités de justesse pour chaque accident fatal. Selon ses théories, bien que les blessures majeures surviennent rarement, elles pourraient souvent être évitées en prenant des mesures après les accidents évités de justesse, lesquels sont plus fréquents et moins sérieux.

Ainsi, la procédure d'enquête d'un incident en milieu de travail (par exemple, une blessure ou un déversement qui nuit à l'environnement) devrait inclure une enquête des accidents évités de justesse qui y sont liés. Une telle enquête mène souvent à la découverte de dangers qui peuvent avoir été négligés lors de l'examen et de l'inspection d'origine et peut en outre en déterminer la cause première et les causes directes. À titre d'exemple : l'accident évité de justesse découle-t-il d'une condition non sécuritaire, d'un geste non sécuritaire ou peut-être d'un processus non sécuritaire? Mener une enquête sur un accident évité de justesse peut mettre en évidence un risque associé à un processus ou à des mesures de contrôle qui ont été négligées. Cela peut donner lieu à des changements au processus ou aux mesures de contrôle qui, autrement, n'auraient pas été identifiés avant que survienne un accident plus grave. Dans le même ordre d'idées, mener une enquête sur un accident évité de justesse peut révéler qu'une procédure de travail n'a pas été appliquée et que l'entretien préventif de l'équipement qui est prévu à l'horaire n'a pas été effectué.  Signaler les faiblesses du système de gestion de la SST à cause d'un accident évité de justesse peut aider les employeurs à solidifier leurs procédures et à remplir leur obligation de diligence raisonnable.

Mener une enquête sur les accidents évités de justesse peut sembler être une perte de temps et d'énergie. Cependant, à long terme, l'enquête de ces évènements permettra probablement la découverte de dangers ou conditions inconnues pouvant mener à des blessures sérieuses ou à la mort. Le temps et l'énergie dépensés à mener une enquête sur un accident évité de justesse comptent pour bien peu comparativement au temps, à l'énergie et au stress émotionnel que cause l'enquête d'un accident plus grave, comme un décès.  Ainsi, nous vous recommondons de mener des enquêtes au sujet de ces accidents évités de justesse.

    Abonnement

    Recevez des mises à jour de notre équipe

    Soumettre