Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Couverture médiatique

Finance et Investissement cite Koker Christensen dans un article sur le marché des titres assurantiels

Fasken
Temps de lecture 1 minutes
« Miser sur le marché des catastrophes » par Claude Dostie Jr, Finance et Investissement.

Finance et Investissement cite Koker Christensen, avocat de Toronto, dans un article sur le marché des titres assurantiels.

Au Canada, le marché des cat bonds est encore aujourd’hui immature, selon Peter Morris.

C’est également l’avis de Koker Christensen, associé au cabinet d’avocats Fasken Martineau et observateur du marché des titres assurantiels. Il remarque que la plupart du temps, les catastrophes « purement canadiennes » sont couvertes par des obligations qui couvrent d’autres pays.

La principale raison, selon lui, « a trait à la disponibilité et au coût de la réassurance au Canada. Les assureurs ne ressentent par le besoin de recourir aux marchés de capitaux », souligne Koker Christensen.