Passer au contenu principal
IMPORTANT : Pour la sécurité de tous, Fasken exige que toute personne qui se trouve sur place dans ses bureaux canadiens fournisse une preuve de vaccination complète contre la COVID-19. Cela s’applique aux avocats, au personnel, aux clients, aux fournisseurs de services et aux autres visiteurs.
Couverture médiatique

Les Affaires cite Jean-Nicolas Delage, Éric Bédard et Christian Jacques dans un article sur la croissance des start-up au Québec

Fasken
Temps de lecture 2 minutes
S'inscrire
« Les cabinets d’avocats en mode séduction des start-up » par Anne Gaignaire, Les Affaires.

Les Affaires cite Jean-Nicolas Delage, Éric Bédard et Christian Jacques, avocats de Montréal, dans un article sur la croissance des start-up au Québec.

Les cabinets n'ont toutefois pas la même approche concernant la sélection des clients dans ces programmes. Certains, comme Fasken Martineau, les trient sur le volet, et le processus de sélection est strict, car ils veulent déceler les entreprises les plus prometteuses, les futures pépites. «Accompagner ces jeunes pousses avec un programme accessible est un investissement pour nous. On prend un risque, donc on sélectionne les clients à l'aide des mêmes critères que les fonds de capital de risque», explique Jean-Nicolas Delage, associé chez Fasken Martineau, qui vise principalement les start-up technologiques.

«C'est une clientèle qui a besoin d'une certitude sur les coûts et qui demande une bonne connaissance du milieu», constate Éric Bédard, associé directeur chez Fasken Martineau.

«On a beaucoup d'éducation à faire pour donner à ces entrepreneurs l'habitude de structurer leur entreprise dès le départ pour éviter des problèmes par la suite et de contacter un avocat de façon préventive», affirme Christian Jacques, associé chez Fasken Martineau.

    Abonnement

    Recevez des mises à jour de notre équipe

    S'inscrire