Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Couverture médiatique

The Wall Street Journal cite Mark Bowman et Peter Feldberg dans un article au sujet de l’intelligence artificielle et des logiciels internes

Fasken
Temps de lecture 2 minutes

« Our IT is so good, let’s sell it, Firms Say », par Angus Lotem, The Wall Street Journal

The Wall Street Journal cite Mark Bowman et Peter Feldberg, avocats de Toronto et Calgary, dans un article au sujet de l’IA et des logiciels internes.

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l., un cabinet d’avocats établi à Toronto connu sous le nom de Fasken, qui compte des bureaux au Canada, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et en Chine, a lancé en mai dernier une entreprise dérivée afin de commercialiser et vendre sa plateforme d’intelligence artificielle, parmi d’autres outils technologiques.

La plateforme a été conçue à l’interne au cours des deux dernière années afin d’automatiser une large gamme de tâches propres à un cabinet juridique, telles la relecture de documents juridiques et la recherche des précédents.

Le but est d’« automatiser autant de tâches que possible pour les avocats », affirme Mark Bowman, un avocat-conseil des groupes de pratique Droit des sociétés et droit commercial et Protection de la vie privée et cybersécurité, qui est chargé de la nouvelle initiative, Meese Al. MBowman a expliqué que ses activités professionnelles antérieures à titre d’ingénieur logiciel l’avaient aidé à avoir l’idée de cette offre commerciale, qui est destinée aux clients de Fasken et à d’autres cabinets.

« De notre point de vue, nous disposons d’un outil en interne qui a bien fonctionné pour nous et nous avons très vite réalisé les avantages de le vendre en dehors du cabinet » , affirme Peter Feldberg, associé directeur du cabinet.