Passer au contenu principal
Couverture médiatique

Le Devoir mentionne Raymond Chrétien dans un article sur Washington en 1995

Fasken
Temps de lecture 2 minutes

« En 1995 à Washington, j’y étais! » par Anne Légaré, Le Devoir

Le Devoir mentionne Raymond Chrétien, avocat de Montréal, dans un article sur Washington en 1995.

De plus, selon le FARA, le Québec était considéré comme agent d’un acteur étranger (agent of a foreign principal), donc comme un agent du Canada. Ainsi, les actions du Québec devaient au préalable obtenir l’aval de l’ambassade du Canada. En novembre 1994, l’ambassadeur du Canada, Raymond Chrétien, me fit savoir personnellement à quelles contraintes le Canada soumettait mon action : ma liberté de circulation n’était tolérée qu’au Congrès ; une interdiction de résidence à Washington m’était imposée et je ne pouvais qu’y transiter pour des rendez-vous planifiés et surveillés ; le Bureau que je dirigeais à Washington n’avait qu’une mission touristique ; lors de tout contact que j’obtiendrais avec le gouvernement américain, je devrais être accompagnée d’un représentant de l’ambassade.