Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.

Innisfil Journal cite Neil Smiley dans un article sur le projet d’expansion du terrain de golf Big Bay Point et de son Country Club et des exigences en matière de zonage

Fasken
Temps de lecture 2 minutes
« Innisfil zoning change could sink golf course expansion » par Janis Ramsay, Innisfil Journal.

Innisfil Journal cite Neil Smiley, avocat de Toronto, dans un article sur le projet d’expansion du terrain de golf Big Bay Point et de son Country Club et des effets que les nouvelles règles en matière de zonage auront sur le projet.

L’avocat Neil M. Smiley de Fasken Martineau DuMoulin a aussi envoyé une lettre à la ville à propos de la désignation des terres.

Il ne croit pas que restreindre l’usage des terres publiques constitue une bonne planification.

« Plutôt, par sa nature confiscatoire, cela revient à stériliser tout développement de la parcelle de terre qui est l’objet de la mesure », a écrit Me Smiley. « En tout respect, nous vous soumettons que les terres faisant l’objet de la mesure devraient être désignées comme parc ou espace public ».

Il a expliqué qu’une désignation de zone environnementale naturelle a comme objectif de protéger des espèces en voie de disparition, des zones marécageuses d’importance provinciale et des zones d’intérêt en termes écologiques ou scientifiques.

« Les arbres plantés sur la propriété ne devraient pas être reconnus comme région boisée significative puisqu’ils ne sont pas un phénomène naturel et n’ont pas plus de 100 ans », a écrit Me Smiley.