Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Bulletin

Tout est une question d'argent

Fasken
Temps de lecture 6 minutes
S'inscrire

Article en vedette, Actualités Q4 Mines et financement minier

Dans le domaine minier, avoir une ressource qui pourra être exploitée grâce à la création d'une mine et trouver l'argent nécessaire au financement des différents stades d'aménagement de cette mine constituent les deux piliers de la réussite. Une fois ces deux éléments réunis, il ne vous reste qu'à vendre à profit la production de la mine. Au fil des ans, les sociétés minières et leurs conseillers ont fait montre d'une remarquable ingéniosité pour le financement de projets en combinant les moyens suivants : un financement par capitaux propres; l'émission de titres d'emprunt de société ou portant sur des projets, et l'utilisation de techniques de monétisation élaborées à la suite d'ententes de partenariat stratégiques au cours des divers stades du projet et de l'expansion de l'entreprise. Par ces moyens, la société peut :

  • avoir accès aux marchés financiers grâce à l'émission d'actions;
  • utiliser des titres d'emprunt convertibles pour financer des projets;
  • une fois qu'elle dégage des flux de trésorerie positifs stables, utiliser le financement par emprunt pour diminuer le coût du capital et réduire la dilution;
  • utiliser les flux de trésorerie stables accrus pour réduire ses dettes;
  • gérer sa structure du capital de façon à obtenir une structure de financement efficace du point de vue des coûts.

Le principe sous-jacent est que les types de financement disponibles à un moment donné sont liés au stade des projets de la société nécessitant du financement.

Lors d'une présentation sur le financement minier donnée récemment par Fasken Martineau, les facteurs suivants ont été identifiés parmi ceux qui ont une incidence sur les sources potentielles de financement :

  • le stade de développement du projet;
  • les risques techniques;
  • les risques politiques et en matière de compétence;
  • la conjoncture du marché;
  • les matières premières;
  • la capacité de couverture;
  • la solidité du bilan et la taille de celui-ci;
  • la possibilité d'exercer des droits de vote et de siéger au conseil.

La présentation portait sur un certain nombre de cas illustrant la façon dont les diverses techniques peuvent fonctionner. Parmi ces cas, les plus intéressants et les plus exigeants du point de vue de l'exécution sont probablement les ententes de partenariat stratégiques. Comme il est indiqué dans la diapositive 1, les sociétés cherchent à conclure des ententes de partenariat stratégiques pour diverses raisons, notamment pour obtenir du financement, bénéficier d'une expertise en matière d'exploitation et de gestion, conclure des conventions d'écoulement et atténuer les risques. Les sociétés peuvent effectuer des investissements pour acquérir le contrôle ou une participation minoritaire, et elles peuvent offrir un soutien financier sous diverses formes. Et pour établir une entente qui atteigne ses objectifs, il est nécessaire d'examiner un certain nombre d'aspects liés à la gouvernance tels qu'un soutien continu, des contrôles financiers et plus de droits pour les investisseurs.

Diapositive 1 (en anglais seulement)

L'opération au moyen de laquelle Hochschild Mining a acquis une participation de 35 % dans Lake Shore Gold, a fait passer cette participation à 40 % et a conclu une alliance stratégique avec Lake Shore qui s'est maintenue jusqu'à ce que Hochschild vende sa participation en octobre 2010 constitue un bon exemple d'une entente réussie de partenariat stratégique. Comme il est indiqué dans la diapositive 2, cette entente prévoyait des dispositions en matière de moratoire, des droits de préemption, des droits de premier refus, une représentation au conseil et certaines modalités particulières qui ont contribué au succès du partenariat.

Diapositive 2 (en anglais seulement)

La possibilité d'obtenir des capitaux d'emprunt pour un projet est souvent réservée aux sociétés minières à grande capitalisation, selon la conjoncture du marché. En décembre 2011, Uranium One a réussi à émettre des obligations non garanties à 5 ans dans le marché obligataire russe, une première historique, et à effectuer un swap contre des obligations en dollars américains, ce qui faisait d'elle la première société internationale à émettre directement des titres dans le marché russe. La diapositive 3 montre la façon dont cette opération a été effectuée.

Diapositive 3 (en anglais seulement)

Au fil des ans, les sociétés minières et leurs conseillers ont dû faire preuve d'innovation dans leurs efforts pour trouver l'argent nécessaire pour financier leurs projets aux différents stades de développement, peu importe la conjoncture. Et dans quelques jours, une personne trouvera probablement une autre façon de financer un projet. Ce qui déterminera s'il s'agit d'un simple feu de paille ou d'une façon de faire qui passera l'épreuve du temps est la question de savoir si les investisseurs en ont pour leur argent.

    Abonnement

    Recevez des mises à jour de notre équipe

    S'inscrire