Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Couverture médiatique

Le magazine Canadian Lawyer cite William Westeringh dans un article concernant les règlements de la Law Society of British Columbia et leur incidence sur les petits et les grands cabinets d’avocats

Fasken
Temps de lecture 2 minutes

« LSBC regulation worries small firms more than larger firms » par Jean Sorensen, Canadian Lawyer

Le magazine Canadian Lawyer cite William Westeringh, avocat de Vancouver, dans un article concernant les règlements de la Law Society of British Columbia et leur incidence sur les cabinets d’avocats de petite et de grande envergure.

Bill Westeringh, associé directeur de Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. pour la région de la Colombie-Britannique, explique avoir lui aussi participé au projet pilote. Cet outil d’autoévaluation a incité le cabinet à revoir certaines de ses politiques et procédures. « Nous accordons déjà, bien sûr, une attention soutenue à certains de ces aspects », indique-t-il.

Le processus d’autoévaluation sous-jacent au règlement et à l’inscription est toutefois une mesure positive à laquelle M. Westeringh apporte son appui. « C’est un outil de plus pour les associés directeurs », explique-t-il. Selon lui, il s’agit également d’un excellent incitatif pour convaincre les autres associés du cabinet de la nécessité de ces politiques.