Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Couverture médiatique

Greensheet.com cite Mike Stephens dans un article sur la bourse canadienne de cryptomonnaies QuadrigaCX

Fasken
Temps de lecture 2 minutes

« Investors locked out after death of QuadrigaCX exchange owner » de GreenSheet.com

GreenSheet.com cite Mike Stephens, avocat de Vancouver, dans un article sur la bourse canadienne d’échange de cryptomonnaies QuadrigaCX.

Selon Mike Stephens, associé au sein du cabinet d’avocats canadien Fasken, le cadre réglementaire canadien en matière de valeurs mobilières ne s’applique pas toujours aux bourses de cryptomonnaies, et dans les cas où il s’applique, la surveillance réglementaire ne porte pas spécifiquement sur les pratiques commerciales comme la conservation des mots de passe et la récupération des portefeuilles.

« Les organismes de réglementation en matière de valeurs mobilières n’auraient pas pu empêcher que QuadrigaCX soit en apparence exploitée de façon risquée sans qu’aucune mesure de sécurité ne soit mise en place si les mots de passe du portefeuille avaient disparu », a déclaré M. Stephens. « L’éventuelle tenue du prochain événement de type QuadrigaCX est une question de « quand » et non de « si » - et les organismes de réglementation en matière de valeurs mobilières sont relativement impuissants pour les en empêcher, à ce stade-ci ».