Passer au contenu principal
Ce site utilise des témoins de connexion (« cookies ») en conformité avec notre politique de vie privée. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des témoins de connexion.
Communiqués

À la mémoire de Jean Masson

Fasken
Temps de lecture 4 minutes

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue et ami Jean Masson, le dimanche 1er novembre 2020. Véritable pilier du cabinet, Jean a passé la vaste majorité de sa carrière chez Fasken. Il s’est joint à nous en 1978, après avoir œuvré auprès de la Société de développement de la Baie James, du Ministère de la Justice du Québec et de Câblevision Nationale Ltée.

Jean s’est toujours démarqué par son implication exceptionnelle, tant dans le milieu juridique que dans les domaines politique et communautaire. Jean inscrit d’ailleurs dans sa longue liste d’accomplissements professionnels la codirection du premier projet de partenariat public-privé réalisé au Québec, lequel a remporté plusieurs prestigieux prix pour la conception, la construction, le financement et l'entretien du parachèvement de l'autoroute 25 dans la région de Montréal. De plus, il avait une compréhension colossale du Plan Nord et a ainsi su conseiller avec brio de nombreuses compagnies minières dans la réalisation de leurs projets.

Dans la sphère politique, Jean a agi à titre de fiduciaire de la Fiducie de commémoration de la mémoire de Robert Bourassa et a été le principal initiateur de l'érection, sur les jardins de l'Assemblée nationale du Québec, du monument dédié à la mémoire du défunt premier ministre. Fier partisan du parti Libéral du Québec, il a été organisateur en chef de Raymond Bachand lors de la course à la succession de Jean Charest en 2012.

En plus de ses intérêts professionnels, ceux qui ont eu la chance de côtoyer Jean connaissent sa passion et son dévouement à la cause de la conservation des faucons pèlerins. Il a développé cet intérêt après avoir aperçu des faucons pèlerins tournoyer autour de son bureau, au début des années 1990. Fidèle combattant de la cause depuis ce jour, il a mis sur pied un projet de collaboration entre le cabinet et le Centre de recherche et de conservation des oiseaux de l’Université McGill. Muni de son matériel de sauvetage en permanence, il est en quelque sorte devenu le grand-frère des faucons au centre-ville de Montréal.

Son départ laissera un vide certain au sein du cabinet. Nous nous souviendrons du modèle d’engagement, de loyauté et de bienveillance que représentait Jean dans notre quotidien.