Passer au contenu principal

IMPORTANT : Pour la sécurité de tous, Fasken conseille aux personnes qui entrent dans ses bureaux canadiens d’être au courant des recommandations en vigueur concernant la COVID-19, lesquelles pourraient comprendre une ou plusieurs des mesures suivantes : distanciation sociale, désinfection des mains, port du masque dans les aires communes et preuve de vaccination complète. Ces mesures s’appliquent aux avocats, au personnel, aux clients, aux fournisseurs de services et aux autres visiteurs.

Couverture médiatique

The Lawyer’s Daily cite Clifford Sosnow et Darren Reed dans un article sur les cyberattaques par logiciels de rançon

Fasken
Temps de lecture 2 minutes
S'inscrire

Aperçu

« Be careful when considering payment after ransomware attack, lawyers warn » par Ian Burns, The Lawyer’s Daily

The Lawyer’s Daily cite Clifford Sosnow et Darren Reed, avocats de Toronto/Ottawa et Calgary, dans un article sur les cyberattaques par logiciels de rançon.

Il n’y a pas de loi au Canada qui dise « tu ne feras jamais de paiement de rançon », mais Clifford Sosnow, avocat chez Fasken, a fait remarquer qu’il y a « des législations et des législations » de lois dont une personne doit tenir compte avant d’effectuer un paiement, par exemple en essayant de déterminer si l’argent servira à financer des groupes terroristes ou sera envoyé à un pays qui fait l’objet de sanctions canadiennes.

Darren Reed, collègue de M. Sosnow, a déclaré que, d’un point de vue juridique, ce qu’il essaie de faire après un incident de rançon, c’est de mettre rapidement en place le bon support technique et d’obtenir les bonnes informations pour évaluer ce qui a été pris et si une rançon doit être payée. Mais il a ajouté qu’une chose qu’il ne fait pas est de faire une recommandation sur le fait de payer ou de ne pas payer.

    Abonnement

    Recevez des mises à jour de notre équipe

    S'inscrire